Fin de vie
Seniors

Fin de vie : accompagnez votre proche

Les personnes en fin de vie nécessitent bien souvent un accompagnement particulier. Mais malgré tout l’amour de leurs proches, ces derniers ne savent généralement pas la conduite à tenir ni comment aider leur proche mourant. Cet article propose alors quelques actions concrètes pour accompagner au mieux une personne en fin de vie.

La pension de réversion : une façon d’anticiper les premiers mois post-décès

La pension de réversion est une partie de la retraite ou de la pension dont bénéficiait la personne de son vivant. Elle est versée selon les cas aux conjoints en vie ou aux orphelins. Bien souvent, cette pension constitue une aide ou un soutien aux parents durant les premiers mois suivant le décès de la personne. Elle entre d’ailleurs dans les derniers arrangements financiers d’une personne en fin de vie.

Au-delà d’un simple accompagnement, la pension de réversion permet d’honorer la mémoire du défunt et de respecter ses dernières volontés. Cependant, il est important de préciser que cette pension n’est pas automatiquement versée aux familles.

Pour qu’une personne en bénéficie, il faudra qu’elle soit mariée au défunt, qu’elle ait au moins 55 ans et qu’elle ne dépasse pas un certain plafond de revenu. Pour plus d’informations, vous découvrirez sur cette page une présentation complète des conditions d’accès à la pension de réversion.

Fin de vie
Une fin de vie est souvent pénible à gérer…

L’écoute et la communication : les clés pour un départ apaisé

La mort fait partie du cycle éternel de la vie. Si pour certains, elle peut être brusque et subite, elle est parfois prévisible et douce pour d’autres. Dans ce cas, les familles ont la latitude nécessaire pour accompagner le départ de la personne aimée.

Il n’existe pas de solution miracle pour accompagner la fin de vie d’un proche. Toutefois, la meilleure chose à faire est d’être à l’écoute de ses désirs et de ses volontés. Heureusement ou malheureusement, le rythme infernal de vie ne laisse pas vraiment le temps de profiter de ses proches. La fin de vie d’une personne est donc le moment ultime pour partager des moments uniques empreints d’émotions.

Ces instants d’échanges permettront de se rappeler de bons moments, d’avoir des discussions fortes, de resserrer les liens ou de se confier. Cela dit, contrairement à ce que l’on pourrait penser, il est important de rester naturel. La personne en fin de vie sait à quoi s’attendre.

Ce n’est donc pas le moment d’avoir une attitude consternée ou un visage empli de tristesse. C’est plutôt le moment de partager des moments de bonheur et de gaieté. Cela permettra d’ailleurs d’avoir de merveilleux souvenirs après son départ.

Le respect des dernières volontés

Dans de nombreuses traditions, les dernières volontés d’un défunt sont sacrées. Que l’on soit croyant ou pas, il est toujours bien de suivre les derniers souhaits de la personne aimée, par respect.

Comme précédemment évoquées, l’écoute et la communication permettent d’échanger, mais aussi de connaître les derniers souhaits. Cela dit, il ne suffit pas de recevoir lesdites volontés. Il est important de les respecter, notamment pour les questions sensibles comme le don d’organe, l’incinération ou l’enterrement dans un endroit particulier.

Au-delà de ces éléments “classiques”, le respect des dernières volontés passe également par la prise en compte des souhaits au niveau de l’héritage. Évidemment, la plupart des défunts laissent un testament notifiant la répartition de l’héritage. Toutefois, il arrive qu’ils ne le fassent pas. Dans ce cas, il est encore plus important de respecter ses derniers propos sur la question.

(Visited 7 times, 1 visits today)

Si vous avez aimé l'article, laissez-nous un petit commentaire!

%d blogueurs aiment cette page :