Comment vivre avec un radin

Le radin : spécimen en voie de développement

radin
Des pâtes et un peu de sauce… Pas cher pour un radin !

Il n’est pas facile de vivre en couple, avec quelqu’un de plutôt radin !

Si l’amour avait un prix, l’avare ou le radin  préférerait sans hésiter vivre seul !

Cela peut parfois faire de gros dégâts, à tel point que celui ou celle qui est tombé amoureux d’un radin  a tout intérêt à faire rédiger un contrat de mariage sous le régime de la séparation des biens.

Il est également conseillé de garder son propre compte en banque et d’ouvrir un compte joint pour verser la contribution de chacun, à la vie du foyer.

Ces pratiques nouvelles sont encouragées par l’indépendance financière des femmes. Il ne faut pas oublier que jusqu’en 1985, un mari pouvait en effet, faire main basse sur les biens de son épouse…

Au niveau familial, on peut se demander si la radinerie se transmet d’une génération à l’autre.

On note effectivement, à ce sujet, que les enfants réagissent par rapport à ça : soit ils deviennent radins comme leurs parents, soit au contraire ils suivent le schéma inverse et deviennent prodigues.

Il arrive même qu’au sein d’une même fratrie, il y ait un enfant radin et un autre généreux.

Un radin peut-il guérir ?

C’est très difficile de rééduquer un radin, car les radins pathologiques sont à l’évidence de grands malades.

picsou radin
Picsou, l’image type du radin…

Premier constat : on ne peut pas soigner un malade qui s’ignore et l’une des caractéristiques du radin, c’est précisément de refuser d’admettre la vérité.

En fait, pour parvenir à soigner un radin, il faudrait tout reprendre à zéro, refaire son éducation depuis le départ. On ne naît peut-être pas radin mais, à l’évidence, on le devient dès le plus jeune âge. On se construit comme ça et cela répond certainement à une grande angoisse existentielle.

Etre radin reste un très vilain défaut

C’est non seulement un très vilain défaut mais c’est surtout un péché. Car qu’on soit chrétien, musulman, juif ou bouddhiste, la charité reste un dénominateur commun, une notion essentielle.

radin
Devinez qui va payer l’addition… Le radin ou vous ?

La radinerie n’est pas une maladie à proprement parler. Voilà une bonne… et une mauvaise nouvelle ! Car, si elle n’est pas contagieuse, elle est en revanche quasi incurable. De plus, si vous vivez avec un radin, il est d’autant plus difficile d’ignorer ce phénomène.

Analysez ces gens qui se refusent à sortir leur portefeuille au moment de l’addition.

Une pandémie séculaire

La radinerie a une particularité : elle touche tous les continents, tous les âges, les sexes et même les catégories sociales depuis l’invention de la monnaie du temps de Crésus, vers 500 avant Jésus-Christ.

A notre époque, il n’est pas rare d’apercevoir une grand-mère préférant offrir des cachous à ses petits-fils plutôt que leur acheter une gourmandise au glacier, ou un riche préférant voir son fils travailler dans un fast-food plutôt que de lui payer ses études à l’université. Ou encore un fiancé proposant à sa moitié de faire de même pour l’addition.

Célibataire, marié, homme, femme, d’origine modeste ou aisée, le monde entier semble touché par ce problème pécuniaire.

Les causes d’un tel acte

Les radins sont des galériens de la finance : toujours à faire leurs comptes, à noter la moindre dépense et la moindre recette, à mettre de côté le moindre euro, à consulter leurs comptes sur Internet (vive la technologie)… Rarement fauchés en fin de mois (ce serait le comble !), ils usent pourtant leurs semelles jusqu’à la corde et mangent continuellement le même plat de pâtes ou d’épinards, sans pouvoir mettre du beurre dedans.

radin
Si vous vivez avec un radin, n’espérez pas grand-chose de lui…

Dissimulation de preuves

Si vous vivez avec un radin, n’espérez ni fleurs, ni chocolats pour la Saint-Valentin. Il vous clamera son innocence à coups de « C’est une fête purement commerciale. Mon amour à moi est sincère et n’a pas de prix. ” Pause. Rewind. Revenons sur “ n’a pas de prix ”. Nous venons de mettre le doigt sur le problème.

Si l’amour avait un prix, le radin préférerait sans hésiter vivre seul.

Certains considèrent que le problème découle d’un trouble mental. Qu’il s’agisse d’une maladie mentale ou d’un mode d’éducation trop strict, la radinerie se cache derrière d’autres mots : économies, tirelire, épargne… Tous ces termes financiers permettent ainsi au coupable de s’en sortir en clamant sa bonne foi. Car toutes les excuses sont bonnes.

Ainsi, devant l’épreuve insoutenable de l’addition au restaurant, « le pleure-misère » saura utiliser les bonnes phrases “ J’ai oublié mon portefeuille, tu paies ? ” ou encore “ On paie chacun sa part. D’ailleurs, je te fais remarquer que je n’ai bu qu’un quart de la bouteille de vin ! ”

Comment soigner un frustré du portefeuille ?

radinerie
Le radin : le porc-épic du porte-feuille !

Ça ne servirait à rien de cacher la tirelire du radin au fond du jardin. Car ce trait de caractère ne peut disparaître d’un claquement de doigts. Il vous faudra donc persévérer pour obtenir un début d’amélioration. Voici trois conseils pour bien commencer :

– Premier conseil : mettez-lui la pression. 

Si vous et monsieur ou madame Pingre êtes bons amis et que vous avez l’habitude de vous rejoindre dans un bar après le travail pour décompresser, attaquez sur son terrain. Quand le serveur présente l’addition, faites un signe à ce dernier que c’est monsieur ou madame Pingre qui paie. Lancez-lui alors votre sourire le plus désespéré. Mis au pied du mur, il ne pourra s’échapper et paiera. Au pire, partez faire un tour aux toilettes. Ça le décidera.

– Deuxième conseil : enseignez-lui le plaisir d’acheter. 

radin
Le radin aime l’argent bien cadenassé !

Emmenez monsieur ou madame Pingre dans son magasin préféré. Car il s’agit bien d’abord de lui apprendre à acheter pour lui avant qu’il ne consente à se sacrifier pour les autres. Collez-lui une paire de vendeuses type pot de colle. Ça ne rate jamais : le radin craquera devant la manipulation de ces conseillères expertes en clientèle hésitante. Et, pour qu’il apprécie au mieux ces moments, récompensez-le d’un petit café à la fin de l’exercice.

– Troisième conseil : réconciliez-le avec son banquier.

Montrez-lui les côtés positifs d’une communication régulière avec sa banque. Les comptes bloqués, la banque en ligne, les SMS/relevés de compte, les conseillers clientèle, le charme du chéquier où l’on peut tout noter et quantifier… Monsieur Pingre peut ainsi dépenser tranquillement tout en gardant un contrôle constant sur son argent. Mais attention toutefois à ne pas passer d’un extrême à l’autre : vous risqueriez de vous retrouver avec un acheteur compulsif sur les bras !

Maintenant, c’est à vous de jouer… il est l’heure de décoincer votre Picsou !

radin dans C'est mon choix
Une émission sur le sujet des radins…

L’émission « C’est mon Choix » recherche des témoignages !

 Vous pouvez me contacter en utilisant mon adresse email ou contacter Amélie, journaliste pour l’émission « C’est mon choix ».
Bonjour,

Pour un prochain tournage je recherche différents témoins :

– Votre entourage vous trouve trop économe / Vous n’êtes pas dépensier
– Vous assumez seul les dépenses de votre couple

Contactez moi !
Par MP ou au 01 53 84 31 16

 

Sources : Alexandre Jacquet de Vivolta et Juste pour les Filles… de Marie Da Cruz  et Amélie de « C’est mon choix »

Donnez votre avis pour améliorer ce blog : Qu'en pensez-vous ?
  • Incroyable 
  • Intéressant 
  • Utile 
  • Passionnant 
  • Ennuyeux 

Marie Da Cruz

Rédactrice Web – Auteure – Blogueuse en Conseils de Relations du Couple, Développement Personnel, Bien-Etre, Psycho… Marie est aussi à votre disposition pour toute Rédaction d’articles respectant le référencement SEO d’un blog. Si vous êtes intéressé, contactez-la pour établir un partenariat.

Mon site professionnel Les Clés du Bonheur

Ma Page Facebook, Aimezzzzz !!!

Vous avez aimé ? Likez et Partagez !

Pour fouiller dans ce blog !

Elle est pas belle la vie

Ne remettez jamais à demain les mots aimables que vous pouvez prononcer aujourd’hui.

N’oubliez pas de dire Je t’aime et Merci, ces mots si courts et si importants, pour ne pas avoir à dire un jour… « Ah! Si j’avais su !
J’aurais dû lui dire que je l’aimais et que je l’apprécias. »
Moi je vous le dis Je vous aime et Merci. Merci d’être là !

Merci pour le café ! Vous êtes super !

http://paypal.me/monblogestunroman

cela sert à récompenser le travail accompli sur ce blog !

5 Comments

  1. champommier
    4 novembre 2016
    Reply

    Bonjour, je suis journaliste et je prépare un reportage TV sur le thème « Radins et fiers de l’être ». Je suis à la recherche de témoins pour incarner le sujet avec l’objectif de suivre ces personnes dans leur vie de tous les jours et qu’ils partagent avec nous leurs bons plans.
    Vous pouvez me contacter par mail sur chmp.morgane[a]gmail.com
    Belle journée, Morgane

  2. Margot Perrier
    13 janvier 2016
    Reply

    Bonjour,

    Merci pour votre article sur la vie avec un radin.
    Nous réalisons jeudi 21 janvier une émission radio sur les radins. Nous avons envie de comprendre ce qu’est être radin, comment se soigner, comment on fait lorsqu’on vit avec un radin…
    J’aurais beaucoup aimé vous faire intervenir et vous inviter à l’antenne.
    Qu’en pensez-vous ?
    Dans tous les cas vous pouvez m’appeler pour en discuter.
    Bonne fin de journée,

    Margot Perrier

    • 14 janvier 2016
      Reply

      Merci Margot pour votre invitation, je suis très touchée. Je vous contacte en privé. Belle journée à vous aussi…

  3. 27 juin 2014
    Reply

    Merci pour cet article.

    Un radin reste un consommateur. Il doit payer ses factures et ses assurances, ses frais bancaires, son crédit, etc…
    Si vous avez des proches radins, vous devriez leur conseiller d’utiliser http://negotiative.com.

    Il s’agit d’un réseau social qui regroupe les consommateurs afin de négocier les prix de n’importe quel produit ou service.

    Essayez, c’est gratuit.

Allez-y pour un petit commentaire !