Famille

Obsèques : mettez vos enfants à l’abri

Inéluctable, la mort est un événement qui, au-delà du deuil, implique certaines responsabilités pouvant bouleverser la situation financière de la famille. En effet, pour rendre un ultime hommage au défunt, la famille se doit d’organiser les obsèques et s’assurer que les dernières volontés du défunt soient bien respectées. Par ailleurs, si le défunt laisse derrière lui un héritage, les héritiers – souvent les enfants et les conjoints – doivent s’acquitter de frais de succession pour pouvoir en bénéficier. Fort heureusement, il existe aujourd’hui des solutions qui permettent de préserver la famille, les enfants notamment, des éventuelles difficultés financières engendrées par un décès.

La prévoyance obsèques

prévoyance obsèques
Organiser ses obsèques permet de vous libérer de certaines contraintes…

De nos jours, de nombreux organismes d’assurance proposent des contrats de prévoyance obsèques. Vous pouvez d’ailleurs souscrire facilement et rapidement à ce type d’assurance en allant sur ce site afin d’anticiper la préparation de vos obsèques tout en protégeant votre famille.

La prévoyance obsèques est un contrat qui vous permet d’anticiper vos funérailles et même de les organiser en avance. Vous vous assurez ainsi de délester votre famille et vos enfants de toutes les dépenses liées à vos obsèques, mais aussi de toutes les démarches administratives qui y sont liées. Rappelons qu’en France, l’organisation des obsèques d’un proche nécessite un budget relativement conséquent. Selon les prestations choisies, le coût moyen des obsèques avec inhumation ou crémation varie de 3 800 € à 4 500 €. Et ce, hors caveau et concession. Par ailleurs, un tel contrat vous garantit également que vos obsèques se dérouleront conformément à vos souhaits. Vous pouvez formuler vos volontés dans le contrat d’assurance.

La donation

Outre les obsèques, un décès implique également la question de la succession si le défunt possédait avant sa mort un certain patrimoine (financier et/ou immobilier). Pour pouvoir hériter de ce patrimoine, les héritiers doivent – dans la plupart des cas – s’acquitter au préalable de droits de succession.

Également appelés frais de succession, ces droits correspondent à l’impôt indirect qui est prélevé sur le patrimoine du défunt. Même si un abattement est appliqué sur cet impôt, le montant à payer par l’héritier peut encore, dans certains cas, peser lourd dans son budget. C’est pourquoi certains héritiers préfèrent parfois refuser l’héritage, car ils ne sont pas en mesure d’honorer les frais en question.

Il faut savoir que même s’il est possible d’hériter sans rien payer au fisc, la succession peut également induire d’autres frais dont principalement les frais de notaire. Pour épargner à vos héritiers tous ces frais, vous pouvez recourir à la donation. Cette démarche vous permet de prendre de l’avance sur la transmission de votre patrimoine et dans certaines situations de profiter d’avantages fiscaux significatifs. Si vous avez peur que vos enfants n’utilisent pas à bon escient le patrimoine que vous leur donnez, vous pouvez imposer des restrictions, mais aussi fixer des conditions et des charges sur la jouissance et/ou la date de jouissance.

Si vous ne voulez pas tout donner en une seule fois à vos enfants, vous pouvez donner à chacun de vos enfants jusqu’à 100 000 €, et ce, en exonération fiscale tous les 15 ans. Cette part déjà donnée ne sera plus considérée comme votre patrimoine au moment de votre décès et ne sera donc plus imposée. Laissez donc une lettre d’amour à vos enfants plutôt que de lourdes charges suite à votre décès.

(Visited 1 times, 1 visits today)

Experte en Relations Sentimentales et Coach de Vie, je vous livre tous mes secrets de Bonheur et de Réussite à travers ce blog.

Vous pouvez me laisser un petit commentaire. Je réponds toujours

%d blogueurs aiment cette page :