Ce blog est fait pour vous

Marie Da Cruz
Marie Da Cruz 

Marie Da Cruz a un  style, bien à elle. Fille du Sud, on sent la force de se battre, de vouloir en découdre et d’aimer la vie même si celle-ci n’a pas toujours été tendre ni rose avec elle. Son blog s’appelle Mes Clés du Bonheur car ce sont des Conseils et Astuces pour être Imparfaitement Heureux au quotidien.

Grâce à son expertise des relations humaines, vous y trouverez des tas de conseils sur le couple où les sentiments et émotions sont décortiqués comme la jalousie, l’infidélité, la solitude mais aussi comment passer une journée agréable et sympa tout en regardant le temps passer et rire, par exemple.

Pour tout cela, soyez les bienvenus au Pays du Bonheur selon Marie et très bonnes lectures à tous !

Comment se débarrasser d’un looser

Tocard, boulet, vantard, lourdingue, pauvre type, looser, autant de noms d’oiseaux pour désigner une seule et même personne : celle que l’on ne peut plus supporter !

Que l’on sorte avec lui ou non, il est toujours difficile de s’en débarrasser.

Peur de blesser, manque de courage, ou culpabilité exacerbée, peu importent les raisons, il nous faut des solutions.

Voici comment échapper aux griffes de ce mangeur d’oxygène qu’est le looser ou le boulet !

Opération nettoyage looser : en avant !

looser
Pas si facile de se débarrasser d’un looser ou d’un boulet !

On en a toutes connu au moins un dans notre vie ! Pas vrai, les Filles… ? Mais pourquoi, une fois de plus, ça tombe encore sur vous ?

D’habitude, je vous conseille plutôt comment l’aimer ou le complimenter… Toutefois, lorsque je constate autour de moi ce que certaines personnes peuvent endurer pour les supporter… ça m’a donné très envie de vous livrer quelques astuces pour vous en débarrasser quand il vous encombre, vous gêne…

Alors, prenez votre courage à deux mains et votre cœur en bandoulière et allons-y… Faisons un peu le ménage (de printemps !) pour vous libérer d’un poids (mort) qui profite bien trop souvent de votre gentillesse ou de votre infinie compassion.

Comment se débarrasser d’un boulet, d’un lourdaud

A savoir avant de passer à l’action

Ne pas culpabiliser !

Avant toute chose, on cesse de culpabiliser. Tenter de se faire larguer au lieu de mettre soi-même un terme à la relation n’est pas lâche, bien au contraire. Préférer passer pour une perdante plutôt que de le faire souffrir est une décision tout à fait noble.

Une rupture sans retour

Toutefois, si l’on veut vraiment que ce soit lui qui nous jette, il va falloir employer des méthodes fortes, voire sournoises, pour arriver à nos fins. Il faudra donc être sûre de ne plus l’aimer pour les appliquer, certaine de ne pas le regretter par la suite. Ce point est très important car il est fort probable que Jules ne soit plus récupérable après ce que nous lui aurons fait subir.

Se faire quitter mode d’emploi

L’abreuver de reproches

Ce comportement fonctionne d’autant mieux que l’homme en question fait des efforts, se plie en quatre pour notre petite personne, satisfait nos moindres désirs. Cependant, tout est évidemment une question de mesure : si l’on ne reconnaît aucune de ses attentions, il pourrait penser que nous sommes déprimées, et nous interroger, compatir, nous réconforter …ce que nous détestons pas dessus tout chez lui ; retour à la case départ.

Parler sans cesse de nos ex.et les comparer à lui. Rien de plus vexant. On attend patiemment qu’il craque et nous lance ce fameux « si tu n’es pas contente, tu n’as qu’à aller voir ailleurs ».

A peine ces mots prononcés, on fond en larmes (si on y arrive) ou on joue la fille outrée (plus facile à réaliser) : s’il pense vraiment ça de nous, c’est qu’il ne nous mérite pas. Il aura beau dire que ses mots ont dépassé sa pensée –ce qui est probablement vrai- on fait semblant d’être blessée à vif, et le tour est joué.

La méthode du laisser-aller

Elle consiste à faire exactement l’inverse de ce qu’un homme imagine d’une femme. Ne plus s’épiler, s’habiller en camionneur, éructer, ne sont que quelques exemples des possibilités qui s’offrent à nous dans ce domaine. En espérant que son amour ne soit pas le plus fort.

Si ça échoue…

Pour un homme « fuis moi je te suis » : Le suivre à la trace

Looser
La définition d’un looser vu par Reiser.

Au lieu de jouer les mégères insupportables, on va au contraire le couvrir d’amour, l’étouffer de niaiseries, jusqu’à ce qu’il jette l’éponge.

On n’hésite pas à le coller, à l’empêcher de voir ses amis et à le harceler de textos enflammés.

La méthode la plus efficace : lui parler mariage et enfants, grande maison et fêtes de famille.

A ne pas faire : le rendre jaloux. Avec ce type d’homme, titiller son ego et remettre en cause son potentiel de séduction ne serait que lui lancer un défi supplémentaire. Le mâle ne chercherait alors qu’à nous plaire. Croyant bien faire, il deviendrait peut être mièvre et aimant, chose fort agréable lorsque l’on est amoureux, mais qui devient insupportable lorsqu’on veut se débarrasser d’un boulet.

Pour un homme « amour éternel et sérénade » : se montrer futile et détachée

Comme il a souvent tendance à nous idéaliser et à nous classer dans la catégorie « fille bien », on va lui prouver que c’est tout le contraire. Pilule difficile à avaler pour le jeune homme, mais salvatrice pour notre bien-être.

Il pense finir sa vie avec nous ? Annonçons lui que nous sommes contre le mariage (en ayant pris le soin de récolter des arguments autour de soi), que nous ne voulons pas d’enfants, et que l’amour éternel est une douce rêverie pathétique pour un homme de son âge.

On n’hésite pas, pour peaufiner la manœuvre, à se montrer capricieuse, superficielle, détachée et à le rendre jaloux. On se laisse draguer, on rigole à gorge déployée lorsque son ami Robert nous fait une blague salace. Bref, on lui montre que, non, nous ne sommes pas fait pour être ensemble –pour une fois que l’on n’a pas besoin de mentir…

Et dans la rue ?

Simplement lui dire qu’on a quelqu’un (que ce soit vrai ou faux, cela importe peu).

Lui parler dans une autre langue, en évitant celle de Shakespeare. Quitte à en inventer une nouvelle, incompréhensible et ridicule, mais en gardant tout son sérieux pour ne pas se faire démasquer.

Avoir des écouteurs sur les oreilles et se faire passer pour une misanthrope dès la première parole d’un de ces individus.

Si l’homme a notre numéro (parce qu’en donner un faux n’est pas toujours faisable quand il travaille avec nous), ne pas répondre au téléphone, l’ignorer, voire lui raccrocher au nez en prétextant un problème technique. Sa petite matière grise finira par comprendre que l’on ne veut pas de lui.

Si l’homme nous invite à danser avec insistance, au lieu de simplement refuser, amusons nous. On fait un joli sourire, on se lève gracieusement, et on danse comme une enfant de 7 ans. Faire des mouvements à contre temps, danser un rock endiablé sur de la musique douce, lui marcher sur les pieds, tout est permis. Variante : on enchaîne café, cigarettes et vin rouge, pour être disposé à lui parler dans le nez, de très près.

Alors, dans tous les cas, les Filles… pour ne plus vous retrouver confrontées à un homme aussi collant et aussi subtil qu’un chewing gum oublié sur un radiateur brûlant, soyez aussi fermées à ces lourdingues que les portes d’une prison !

 

Extrait de l’ebook « Juste pour les Filles » de Marie Da Cruz sur Amazon

Publicités

Qui suis-je ?

Marie Da Cruz

Fille de pub et de com, Marie Da Cruz est la fondatrice de Mes Clés du Bonheur – Conseils et Astuces pour être Imparfaitement Heureux et donner (enfin !) un Sens à sa Vie. Sur son blog, elle partage avec vous ses expériences de vie en Développement Personnel et son indéfectible optimisme ! Laissez-vous guider, vous ne serez pas déçus…

Si vous êtes intéressés, elle est à votre service  pour établir un partenariat, un échange de liens ou de la rédaction d’articles, publiés et diffusés sur son blog et tous ses réseaux sociaux.

Elle est pas belle la vie

Ne remettez jamais à demain les mots aimables que vous pouvez prononcer aujourd’hui.

N’oubliez pas de dire Je t’aime et Merci, ces mots si courts et si importants, pour ne pas avoir à dire un jour… « Ah! Si j’avais su !
J’aurais dû lui dire que je l’aimais et que je l’apprécias. »
Moi je vous le dis Je vous aime et Merci. Merci d’être là !

Vous les adorez !

D’autres Conseils !

Abonnez-vous à ce blog, il est pour vous !

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article.

Mes Clés du Bonheur

@lesbonnescles sur Twitter

Hellocoton de Femme Actuelle

Paperblog

Merci pour le café, vous êtes Super !

cela sert à récompenser le travail accompli sur ce blog !
Publicités

Soyez le premier à commenter

    Ne partez pas si vite ! Laissez-moi un petit commentaire ou votre avis sur ce blog ! Merci.

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.