5 façons d’aider un proche faisant face à une perte d’autonomie

aider à la perte d'autonomie

Apparaissant avec l’âge ou suite à une maladie, la perte d’autonomie crée une situation de dépendance entre la victime et son entourage. Il s’agit d’une altération physique et parfois psychique chez une personne se trouvant incapable de réaliser toute seule certaines tâches vitales. Cette dépendance vis-à-vis des autres peut aussi apparaître suite à un accident ou à l’apparition d’une maladie dégénérative. En tant que proche, personne n’est réellement prêt à faire face à une telle situation. Mais si vous êtes dans ce cas, la personne en perte d’autonomie a besoin de votre assistance. Pour vous aider à mieux gérer cette responsabilité, nous vous invitons à découvrir quelques solutions efficaces.

Faites appel à une aide à domicile

En cas de perte d’autonomie, l’une des solutions à envisager est le maintien à domicile. Elle est adaptée aux familles qui ne souhaitent pas s’éloigner de leur proche en perte d’autonomie. Cependant, cette option peut parfois s’avérer plus difficile à gérer lorsque la victime présente une perte totale de son autonomie. Dans ce cas, même ses besoins les plus primaires sont pris en charge par une autre personne, du lever jusqu’au coucher, en passant par la toilette et l’habillement.

À ce stade, le recours à un service d’aide à domicile devient alors indispensable, mais il n’est pas toujours évident d’en trouver un de fiable.

Comment trouver une aide à domicile ?

Pour accéder à un service d’aide à domicile pour votre proche, deux possibilités s’offrent à vous. La première consiste à vous référer à une entreprise d’aide à domicile ou un réseau de mise en relation comme Besoindaide.eu qui intervient dans votre région. Le professionnel vous établira un devis en fonction des tâches à accomplir auprès de votre proche. Vous pourrez alors signer un contrat pour une période courte ou longue. En dehors de cette option, la deuxième consiste à recruter un salarié pour s’occuper de la personne en perte d’autonomie. Dans ce cas, vous représentez son employeur et devez assumer les responsabilités de ce statut.

Pour trouver l’une ou l’autre de ces aides, vous pouvez vous référer au bouche-à-oreille qui constitue une solution très efficace. Elle vous permettra de trouver des prestataires fiables qui s’occuperont de votre proche au quotidien.

Si cette technique se révèle infructueuse, consultez l’annuaire pour trouver une structure d’aide à domicile proche de vous, qui répond à vos attentes. Le Centre d’action sociale de votre commune peut aussi vous renseigner sur la présence d’un réseau dans la région.

Quels services propose une aide à domicile ?

Avant de vous tourner vers un service d’assistance pour votre proche, vous devez vous renseigner sur les prestations de celui-ci. Les services proposés prennent généralement en compte :

  • les tâches ménagères,
  • l’aide à la toilette et au repas,
  • la garde de nuit,
  • l’assistance pour les tâches administratives,
  • les soins esthétiques,
  • l’aide au déplacement et à l’autonomie.

En fonction du profil et des besoins de la personne en perte d’autonomie, celle-ci peut aussi bénéficier d’une hospitalisation à domicile. En optant pour un réseau de prestataires, vous bénéficierez d’un accompagnement efficace pour votre proche dépendant.

perte autonomie aide à domicile
Faites appel à une aide à domicile en cas de perte d’autonomie

Optez pour une maison de retraite

L’une des solutions les plus efficaces pour aider une personne faisant face à une perte d’autonomie est le choix d’une maison de retraite. Encore appelée établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), elle est exclusivement dédiée à la prise en charge des séniors sujets à une perte d’autonomie. Pour assister les pensionnaires, elle dispose généralement d’une équipe médicale composée de :

  • médecins,
  • aides-soignants,
  • kinésithérapeutes,
  • infirmiers.

Ces différents professionnels restent en permanence à l’écoute des pensionnaires pour leur apporter les soins des plus simples aux plus complexes. Il s’agit d’une solution relativement efficace pour les personnes qui ont besoin d’assistance médicale permanente.

Lorsque vous inscrivez votre proche dans un EHPAD, sa restauration et l’entretien de son linge sont assurés par les employés de l’établissement. De plus, en fonction de sa capacité, il peut accéder à des séances d’animation et de gymnastique pour retrouver une partie de son autonomie. Il peut aussi participer à plusieurs activités pour préserver sa mémoire.

Par ailleurs, si en plus de sa perte d’autonomie, votre parent souffre d’Alzheimer, vous pouvez aussi l’inscrire dans une maison de retraite disposant d’une unité Alzheimer. Ainsi, en plus d’une assistance complète, il y trouvera tous les soins nécessaires pour son bien-être. Notez cependant que tous les établissements ne se valent pas et que les frais de prise en charge peuvent s’avérer plus ou moins importants.

Envisagez un hébergement temporaire

Si vous ne souhaitez pas vous séparer de votre proche, mais que vos obligations professionnelles vous empêchent de l’assister convenablement, optez pour cette solution. Il s’agit de structures indépendantes ou rattachées à un EHPAD qui reçoivent les personnes pour une durée déterminée. Elles accueillent les victimes de perte d’autonomie pour :

  • une journée,
  • une demi-journée,
  • plusieurs jours ou semaines.
perte d'autonomie aide à domicile maitien
Des solutions existent lorsque vous perdez votre autonomie

Ces établissements accueillent les pensionnaires de jour comme de nuit et leur offrent les mêmes prestations que dans une maison de retraite. Cette option, en plus d’être moins onéreuse, peut vous permettre de tester une maison pour séniors avant d’y inscrire votre proche.

Choisissez une famille d’accueil

Option très peu connue par de nombreux parents, le choix d’une famille d’accueil se révèle d’une grande utilité pour aider les personnes dépendantes. En plus d’être logées et blanchies, ces dernières y bénéficient de divers soins nécessaires à leur bien-être. Les frais engagés pour répondre à leurs besoins seront couverts par leur famille, en plus d’une rémunération du foyer d’accueil.

Si vous ne souhaitez pas inscrire votre proche dans une maison de retraite, vous pouvez opter pour cette solution moins onéreuse. Néanmoins, assurez-vous de le confier à une famille d’accueil agréée.

Envisagez les solutions communautaires

En fonction de vos moyens et du niveau de dépendance de votre proche, vous pouvez opter pour cette solution. Il s’agit de logements médicalisés à louer ou de résidences dotées d’un service médical et réservés aux personnes âgées de 60 et plus. La condition est ici que le degré de perte d’autonomie ne doit pas être trop élevé. Ainsi, les personnes doivent être en mesure de vivre dans des appartements indépendants. Elles bénéficieront d’aide en cas de besoin et partageront des espaces de vie communs.

Dans ce type de logement, votre proche accèdera aux mêmes services que dans une maison de retraite (restauration, soins médicaux, blanchisserie, animations).

En dépit de toutes ces solutions, vous pouvez aussi garder votre proche dans le cadre familial et vous occuper de lui à plein temps. Pour cela, il est possible de demander un « congé de proche aidant » à votre employeur. Il vous donne droit à une durée maximum de 3 mois pour assister votre proche de façon adaptée.

Vous en pensez quoi, vous ? Laissez-nous un petit commentaire!

%d blogueurs aiment cette page :