Comment reconnaître que l’on est trop jaloux(se)

jalousie

Vous mourrez d’envie de regarder les messages qu’envoie votre partenaire ? Vous êtes capable de rentrer dans une colère noire lorsqu’il ou elle parle à un(e) autre ? Vous avez une peur viscérale qu’il ou elle vous quitte du jour au lendemain ? Il serait peut-être temps de vous demander si votre jalousie n’est pas entrain de vous submerger.

Quels sont les signes de la jalousie ?

«La jalousie prouve que l’on aime la personne », « La jalousie c’est mignon ». Vous avez sans doute déjà dû entendre cela plusieurs fois. Il est vrai que à petite dose, la jalousie peut montrer un certain attachement à la personne. Mais il arrive que ce sentiment devienne trop grand et envahisse votre vie de couple. Il y a des signes qui ne trompent pas.

Dans cet article nous allons lister ceux qui prouvent que vous êtes trop jaloux.

Vous lui posez sans cesse des questions

Vous questionnez la personne sur ses fréquentations au travail, sur ses amis ou sur ses nouvelles rencontres ? Vous ne pouvez vous empêcher d’en savoir plus ? C’est ainsi que ce qui est à première vue semble inoffensif, pourrait vite, devenir problématique si ces questions se répètent et deviennent trop fréquentes.

Vous tentez de prendre possession de son portable ou de son ordinateur lorsqu’il ou elle a le dos tourné

Avant d’être un signe de jalousie, c’est surtout un signe de manque de confiance en soi. En effet, pourquoi ne faites-vous pas confiance à votre partenaire ? Si vous vous rendez compte votre comportement n’a pas de justification claire, il est peut-être temps de comprendre que votre jalousie devient trop importante. C’est le moment de réagir avant qu’elle n’évolue davantage.

Pour aller plus loin, découvrez l’utilité et les compétences d’un love coach sur mieuxa2.fr. qui sera tout à fait capable de décrypter votre mal-être et les conséquences qui en découlent.

Vous avez peur de perdre l’autre

Ce sentiment est tout à fait normal et il est intrinsèquement lié aux sentiments amoureux. La nuance se trouve dans la fréquence et l’origine de ces questionnements. Si ces pensées vous obnubilent, ou si elles naissent de raisonnements totalement irrationnels. C’est un signe que votre jalousie commence à prendre trop de place dans votre vie.

jalousie
Arrêtez la jalousie, le plus vite possible !

Le besoin d’être au centre de l’attention de votre conjoint(e)

Votre envie d’être validé par votre partenaire est quasi permanent ? Vous souhaitez qu’il ou elle s’investisse uniquement dans votre relation ? Ceci est un signe que vous êtes dans une dépendance affective profonde. Ce qui signifie que vous vous aimez uniquement à travers les yeux de l’autre. Il va s’agir ici de faire un travail sur soi pour apprendre à s’aimer seul.

Vous ne supportez pas que votre chéri(e) parle à une autre personne

Si vous voyez des rivaux partout. Et que le seul fait que votre conjoint(e) s’adresse à une autre personne susceptible de l’intéresser vous mets en colère. Que vous attendez d’exprimer cette colère seul avec il ou elle, ou pire, que vous ne preniez même pas la peine d’attendre… Cela montre qu’il est grand temps de soigner cette jalousie qui est devenue maladive.

Si vous êtes arrivé à ce stade là, il est important pour votre santé mentale et celle de votre partenaire, de faire très attention à ne pas basculer dans de la violence morale ou physique. Pour ce faire, il est important de travailler avec un psychologue ou un coach en relations amoureuses. Ces experts pourront vous aidez à replacer de l’objectivité dans votre façon de penser, et ainsi d’agir.

La jalousie est un sentiment très insidieux. À petite dose il est naturel de le ressentir, mais il peut vite devenir néfaste. Pour détecter une jalousie problématique, référez-vous aux signes cités plus haut. Devenez conscient et agissez en conséquence, avec ou sans l’aide d’un professionnel.

Pour aller plus loin

La jalousie est un vilain défaut

Disputes dans le couple : comment les gérer au mieux

Vous en pensez quoi, vous ? Laissez-nous un petit commentaire!

%d blogueurs aiment cette page :