Psycho

Que ressent un bipolaire et comment l’aider ?

Le trouble bipolaire est une maladie qui affecte environ 1 à 2% de la population avec des prédispositions génétiques importantes. Caractérisé par une succession de périodes maniaques et dépressives, il constitue un véritable problème pour la personne atteinte et surtout pour son entourage. Toutefois, bien qu’il s’avère difficile, le rôle des proches dans l’assistance et le succès du traitement d’une personne atteinte de bipolarité est indispensable. Découvrez ce que ressent un bipolaire et comment il est possible de l’aider.

Comment se manifeste le trouble bipolaire ?

Anciennement appelé psychose maniaco-dépressive, le trouble bipolaire est une maladie mentale qui se manifeste par des troubles d’humeur. Ces derniers évoluent progressivement par épisodes pour finalement se distinguer plus ou moins les uns des autres et surtout de l’état normal de l’individu atteint. Comme l’indique l’expression « maniaco-dépressive », il s’agit en effet d’une succession d’épisodes maniaques et dépressifs chez le malade. Cependant, il est possible que le malade recouvre sa santé mentale normale durant la période qui sépare les deux épisodes.

Par ailleurs, il est généralement admis qu’un individu atteint de psychose maniaco-dépressive n’est pas conscient du caractère pathologique de ses troubles et son contact avec la réalité est altéré. De plus, il exprime des idées délirantes à thématique mégalomaniaque ou à thématique dépressive. Il faut aussi noter qu’il existe différents types de bipolarité variant du type 1 au type 5. Cependant, beaucoup de psychiatres se focalisent sur les types 1 et 2.

De ce fait, il est important de connaître et de comprendre ce que ressent un malade bipolaire pour pouvoir l’aider convenablement. Vous pouvez déjà en savoir plus sur Le Journal Abrasif qui aborde le sujet de la bipolarité et bien d’autres sujets aux thématiques peu médiatiques comme la précarité sociale, par exemple.

que ressent un bipolaire et comment l'aider
Un bipolaire passe par différentes phases…

Les ressentis du bipolaire de type 1

La bipolarité de type 1 représente la forme la plus courante de cette maladie mentale. Un bipolaire de type 1 alterne entre des phases maniaques et des phases dépressives avec des périodes de santé mentale normale. Les troubles des bipolaires de type 1 se diagnostiquent rapidement car ils sont assez espacés et particulièrement prononcés chez les patients en question.

Pendant la phase maniaque

Pendant la période maniaque, le malade ressent un excès de confiance et est déconnecté de la réalité. Il est hyperactif et possède une énergie débordante. Avec une multitude d’idées dans la tête, un bipolaire parle rapidement et est assez impulsif puisqu’il dort très peu. Généralement, il se sent normal puisque pour lui tout va bien.

Tous ses faits et gestes sont délirants et il est facilement irritable car susceptible au bruit, à une remarque ou toute autre chose insignifiante. De plus, le bipolaire ne craint rien et se sent supérieur à tout le monde et à tous les niveaux. Il est donc possible qu’il dépense beaucoup d’argent sans s’en rendre compte. Sa libido est, quant à elle, exacerbée, il a par ailleurs un constant besoin de séduire et de plaire à tout le monde.

Pendant la période dépressive

Au cours de la phase dépressive, l’individu bipolaire présente des ressentis contraires à ceux observés pendant la phase maniaque. Il s’agit en effet d’une période de grande dépression. Cette dernière se traduit généralement par :

  • une perte d’appétit,
  • une très faible énergie,
  • un besoin continuel de repos,
  • une estime de soi au plus bas niveau.

Le patient bipolaire se sent alors faible et épuisé. Ses idées autrefois positives deviennent totalement négatives. Il se sent seul mais préfère se retirer de la société. De plus, il est sujet à des crises d’angoisses et des troubles anxieux. En outre, le bipolaire a tendance à avoir de fortes envies de suicide lorsque cette phase de dépression est assez longue.

les phases du trouble bipolaire
Pas toujours facile à vivre quand on est bipolaire…

Les ressentis du bipolaire de type 2

Il s’agit ici aussi d’une alternance entre les phases maniaques et dépressives. Toutefois, il s’agit d’une hypomanie puisque ces phases sont moins prononcées chez une personne atteinte de bipolarité de type 2. Ainsi, pendant la période hypomaniaque, le patient a une activité intense et a beaucoup d’énergie.

Il ressent aussi le besoin de tout faire puisqu’il se sent bien dans sa peau et dans sa tête. Avec un bon traitement, il est souvent impossible de distinguer les deux phases de la maladie. En revanche, si le patient est mal traité, il peut rapidement basculer dans une phase de dépression. La fatigue, le manque de confiance en soi ou même les tentatives de suicide sont les symptômes qu’un bipolaire de type 2 ressent.

Quelle stratégie mettre en place pour venir en aide à un bipolaire ?

Les proches jouent un rôle capital dans l’assistance et le traitement d’un maniaco-dépressif. Pour cela, ils doivent essayer de connaître autant que possible la maladie et ses différentes phases. Ils doivent aussi comprendre la situation car vivre avec un bipolaire peut être problématique. Pour aider un bipolaire, vous devez en effet apprendre à garder votre calme, être patient, et surtout être présent durant les différentes phases de la maladie.

La majorité des personnes atteintes n’admettent pas qu’elles sont malades et se sentent marginalisées quand vous leur accordez un soin trop particulier. Vous devez alors allier douceur et fermeté pour faire suivre son traitement à un bipolaire. Par ailleurs, les proches constituent un véritable outil d’analyse de l’évolution de la maladie. De ce fait, vous pouvez identifier et noter l’apparition des différentes phases de la maladie.

À travers un bon soutien moral, vous pouvez assister un bipolaire dans la mise en place d’un traitement, l’aider à mieux gérer son stress et surveiller efficacement l’évolution de la maladie. Par ailleurs, il est important de participer aux activités psychoéducatives qui peuvent vous aider à avoir une meilleure compréhension de la maladie et à connaître les comportements à adopter.

La psychose maniaco-dépressive est une maladie qui affecte énormément le malade et ses proches. Selon la phase de la maladie, le bipolaire présente des émotions et des exigences exacerbées (épisode maniaque) ou des moments de dépression intense (épisode dépressif). Il est alors important pour les proches du bipolaire d’être présents et de lui apporter leur soutien.

Experte en Relations Sentimentales et Coach de Vie, je vous livre tous mes secrets de Bonheur et de Réussite à travers ce blog.

2 commentaires

  • Marie Da Cruz

    Merci Angélique pour ton commentaire sur cet article. Et je comprends tout-à-fait ton avis sur le sujet. Cependant, il s’agit ici, davantage de soutien moral des proches plus que d’une thérapie quelconque. C’est évident que seul un professionnel compétent peut aider ou guider une personne bipolaire.
    En attendant, je te dis à très vite pour d’autres lectures !

  • Angélique

    Je ne suis pas d’accord. Les proches ne sont pas thérapeutes. En général, ils ont aussi un grand besoin d’aide.
    Une psychose pose problème car une thérapie n’est pas envisageable. Il faut effectivement un traitement bien adapté. C’est de la compétence du psychiatre.
    Ce même psychiatre oriente les proches vers une structure adaptée.
    Je suis doublement concernée : je suis psychologue et je vis avec un bipolaire.
    Je travaille avec des chevaux et mon conjoint travaille avec moi. Le cheval l’a obligé à se regarder. Mais je ne prendrais pas ce risque avec un patient lambda.
    Voilà, voilà.
    Sinon article très intéressant.

Vous pouvez me laisser un petit commentaire. Je réponds toujours

%d blogueurs aiment cette page :